Bulletin du Centre de connaissances 5

Bulletin du Centre de ressources, Numéro 5 MAI 2017

View Bulletin in English

NOUVELLES DU CENTRE

Bienvenue au 5e numéro du bulletin du Centre de connaissances!

Dans ce numéro :


Rencontre d’échanges de mars 2017 

Membres de la Communauté de pratique sur la promotion de la santé tenant compte des traumatismes et de la violence, lors de la rencontre d’échanges de mars 2017 à Toronto, en Ontario.
Membres de la Communauté de pratique sur la promotion de la santé tenant compte des traumatismes et de la violence, lors de la rencontre d’échanges de mars 2017 à Toronto, en Ontario.

forces et capacités; santé mentale; et appuis et liens sociaux.Le Centre de connaissances (CC) a organisé une rencontre d’échanges pour la Communauté de pratique sur la promotion de la santé tenant compte des traumatismes et de la violence les 20 et 21 mars 2017 à Toronto. Les discussions ont porté sur l’examen des indicateurs de résultats communs aux divers projets, sur les enjeux relatifs à la recherche et aux pratiques tenant compte des traumatismes et de la violence et sur les premiers enseignements tirés des défis et solutions aux différentes phases des projets.

Les indicateurs communs recensés par les projets financés dans le cadre du financement de l’initiative « Contribuer à la santé des victimes de violence conjugale et des enfants victimes de mauvais traitements au moyen de programmes communautaires » de l’Agence de la santé publique du Canada sont les suivants :

  • forces et capacités;
  • santé mentale; et
  • appuis et liens sociaux.

Le rapport de la rencontre d’échanges résume les discussions et les enseignements tirés par les membres de la Communauté de pratique.

Rapport en français  |  Report in English

Le rapport de la rencontre d’échanges résume les discussions et les enseignements tirés par les membres de la Communauté de pratique.

Avancées des projets

Building Connections

Dans le cadre de son intervention sur la violence interpersonnelle, ce projet s’adresse à divers organismes : le Programme d'action communautaire pour les enfants (PACE), le Programme canadien de nutrition prénatale (PCNP) et le Programme d'aide préscolaire aux Autochtones dans les collectivités urbaines et nordiques (PAPA), implantés à Campbell River, Terrace, Yellowknife, Sioux Lookout, Sault Ste. Marie, Lanark County, Ottawa, Toronto et Waterloo. L’équipe du projet se réjouit des liens qu’elle établit ainsi avec ces différents sites.

Photo (de g. à d.) : Naomi Andrews et Mary Motz
Photo (de g. à d.) : Naomi Andrews et Mary Motz

MindUP for Young Children / Le projet MindUP pour les jeunes enfants

Le programme MindUP est incorporé dans les programmes scolaires de plusieurs écoles à London, en Ontario. On explique aux enfants la science qui se cache derrière la façon dont le cerveau influence leurs pensées, leurs émotions et leurs comportements. Plus les enfants apprennent à connaître leur cerveau, plus il se forme de connexions neurologiques et plus ils développent leur capacité à prendre des décisions éclairées.

L’équipe du projet est très satisfaite des réactions positives qu’elle a reçues des enseignants, des enfants et des travailleurs sociaux participant au programme.

Voici un courriel envoyé à l’équipe de MindUP par une enseignante impliquée dans le programme : 

« Je dois vous dire qu’hier, j’ai fait regarder aux élèves le film « Vice-versa », parce que c’était le vendredi avant la semaine de relâche et qu’il traite du cerveau. À un moment, les enfants parlaient tellement de la façon dont le cortex préfrontal travaille avec l’hippocampe que j’ai dû arrêter le film.  J’ai même reçu une note d’un parent qui me remerciait d’avoir donné cette leçon, car son enfant n’arrêtait pas d’en parler à la maison. J’aime vraiment donner ce cours et voir à quel point ça intéresse les enfants. – L’enseignante

Le 11 avril 2017, MindUP a dispensé une séance de formation aux enseignants, éducateurs de la petite enfance, aide-enseignants, travailleurs sociaux et directeurs d’école qui participent au projet pilote dans le centre éducatif LDCSB Catholic Education Centre. À l’issue de la séance, une enseignante a dit : « [j]e crois que c’est vraiment important de souligner les avantages de MindUp auprès des enfants, MAIS AUSSI auprès des enseignants impliqués!! Ce programme m’a vraiment aidée à gérer mon stress dans ma vie, à rester positive et même à être plus présente dans le moment. C’est une magnifique façon d’être! »

Karen Bax, professeure et directrice du Mary J. Wright Research and Education Centre à Merrymoung, tient une balle rétractable réalisée à partir de sa plus récente étude sur l’enseignement de la pleine conscience aux enfants et aux adultes.
Pour en savoir plus sur le programme MindUP, consultez cet article dans Western Education (en anglais) : http://www.edu.uwo.ca/news-events/2017/mindfulness.html
Photo : Karen Bax, professeure et directrice du Mary J. Wright Research and Education Centre à Merrymoung, tient une balle rétractable réalisée à partir de sa plus récente étude sur l’enseignement de la pleine conscience aux enfants et aux adultes.

Nato’ we ho win

Nato’ we ho win (« L’art de l’autoguérison », en langue crie), un groupe artistique et culturel tenant compte des traumatismes et de la violence, offre aux femmes autochtones confrontées à la violence conjugale la possibilité de s’adonner à des activités artistiques et culturelles, d’écouter des enseignements traditionnels et de s’exercer à l’autonomisation au sein d’un groupe tenant compte des traumatismes et de la violence. Le programme est animé par une personne formée à la fois à la transmission des enseignements culturels et à l’enseignement d’activités basées sur les arts et la culture. Une aînée et une personne spécialisée dans la violence familiale sont présentes à chaque rencontre de groupe pour offrir du soutien ou des conseils supplémentaires, ou de l’aide en matière de planification de la sécurité.

Photo (de g. à d.) : Jo-Anne Dusel et Crystal Giesbrecht
Photo (de g. à d.) : Jo-Anne Dusel et Crystal Giesbrecht

Nato’ we ho win est présentement testé à Moose Jaw, en Saskatchewan; à cette occasion, les participantes ont appris à utiliser un métier à tisser les perles.  En septembre 2017, Nato’ we ho win sera offert dans trois collectivités de la Saskatchewan : Moose Jaw, Prince Albert, et Regina. La tenue d’un journal, la couture et la peinture seront aussi proposées aux prochains groupes.

L’équipe de recherche et le groupe pilote ont eu la chance de visiter les archives du Musée royal de la Saskatchewan, où ils ont pu admirer et prendre en photos des artéfacts, parmi lesquels des œuvres de perlage tissées par des femmes autochtones de la Saskatchewan. Ces photos servent de modèles aux participantes de Nato’ we ho win pour leurs propres travaux de perlage.

Photos reproduites avec l’aimable autorisation de Nato’ we ho win
Photo 2 reproduites avec l’aimable autorisation de Nato’ we ho win

Trauma-Informed Sport Program at Boys and Girls Clubs of Canada / Un programme de sport axé sur les traumatismes dans les Clubs garçons et filles du Canada

Les Clubs garçons et filles du Canada, en collaboration avec Edgework Consulting, s’apprêtent à terminer la phase de développement du projet. Une méthode de formation des formateurs est mise en place pour faciliter le transfert d’apprentissage à d’autres clubs de l’organisation. La formation des formateurs locaux et des maîtres formateurs débutera en septembre 2017 dans trois des clubs. La phase de pilotage du projet aura lieu cet été.

Photo : Janath Vesna
Photo : Janath Vesna

Supporting Victims and Strengthening the Health of Northern and Indigenous Youth Experiencing Teen Dating Violence in the Northwest Territories / Aider les victimes et améliorer la santé des jeunes autochtones dans les collectivités des Territoires du Nord-Ouest dont les fréquentations sont empreintes de violence

FOXY et SMASH utilisent le théâtre, les arts visuels, le perlage sur peau d’orignal, le tambour traditionnel avec les mains, la photographie, la narration numérique et la musique pour éduquer et favoriser les discussions sur les enjeux qui touchent les jeunes du Nord, parmi lesquels la violence, les relations, la santé sexuelle et la santé mentale. FOXY a organisé une séance de réflexion et un atelier de formation sur les traumatismes à Yellowknife du 28 février au 4 mars derniers pour 17 adultes et 44 jeunes de 15 collectivités des Territoires du Nord-Ouest. La séance de réflexion a permis aux jeunes de s’exprimer sur les moyens susceptibles de réduire la violence dans les fréquentations adolescentes dans les territoires, et leurs commentaires ont conduit FOXY à apporter des modifications et des ajouts significatifs à sa programmation. L’inclusion de principes tenant compte des traumatismes dans les politiques et le guide de procédures de l’organisation figurait parmi les recommandations adoptées.

Building Internal Resilience through Horses / Développer la résilience grâce aux chevaux

Ce projet a été bien reçu par les participantes depuis le lancement de son premier groupe, le 7 mars 2017. Trois groupes ont maintenant été lancés avec succès, et tous jouent à guichet fermé pour le moment. Le programme suscite beaucoup d’intérêt chez les jeunes filles de 13 à 18 ans dans toute la région de Kawartha. La ferme équine est située dans le comté d’Otonabee, près de Rice Lake; le programme a même été recommandé par des gens extérieurs à la région. Le transport est fourni aux participantes qui en ont besoin. Les participantes apprécient de faire partie d’un programme qui ne nécessite pas de divulguer des informations personnelles ni de traiter les traumatismes par la thérapie verbale traditionnelle.

Photo 1 : Sonya Vellenga et Photo 2 : Sonya Vellenga
Photo 1 : Sonya Vellenga et Photo 2 : Sonya Vellenga

Le projet P.E.A.C.E. (Peer Education, and Connection through Empowerment, soit Éducation par les pairs et interactions grâce à l’autonomisation)

Ce projet cherche à améliorer la resilience et à promouvoir un meilleur état de santé chez les jeunes filles et les femmes exposées à la violence sexiste. Chaque semaine, des mentors assistés par le ou la coordinatrice du projet et des bénévoles animent des groupes. Les deux premiers groupes du projet ont été lancés fin janvier 2017 avec 17 participants. Un troisième groupe a débuté en avril.

Photo: Rizani Razeed
Photo : Rizani Razeed

Pleins feux sur...

STEP: Soutenir la transition et l’engagement dans la parentalité auprès des adultes exposés à de mauvais traitements au cours de leur enfance | Supporting the transition to and engagement in parenthood in adults who experienced maltreatment as children

STEP est heureux d’annoncer la parution de son premier bulletin! Le bulletin de STEP, qui paraîtra régulièrement, annoncera les avancées du projet. Ce premier numéro porte sur la réunion du panel d’experts qui s’est déroulée le 21 février 2017 à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Pour en apprendre davantage sur STEP et sa réunion de février :

Consultez le Bulletin STEP en français

*Le bulletin sera bientôt publié en anglais.

le Bulletin STEP en français

Reclaiming Our Spirits (Reprendre nos Esprits, ou ROS pour l’acronyme anglais) est une intervention de promotion de la santé conçue pour les femmes autochtones résidant en milieu urbain au Canada. Conçu à partir d’une intervention basée sur une approche théorique de la promotion de la santé (iHEAL) dont les études de faisabilité ont donné des résultats prometteurs, ROS fait appel à plusieurs approches. Pour plus d’information, veuillez vous référer à l’article et à la séquence vidéo ci-dessous (en anglais) :

Varcoe, C., Browne, A. J., Ford-Gilboe, M., Stout, M. D., Mckenzie, H., Price, R., Bungay, V., Smye, V., Inyallie, J., Day, L., Khan, K., Heino, A., Heino, A., Merritt-Gray, M. (2017). Reclaiming Our Spirits : Development and Pilot Testing of a Health Promotion Intervention for Indigenous Women Who Have Experienced Intimate Partner Violence. Research in Nursing & Health. doi :10.1002/nur.21795

Ressources du Centre de connaissances

Une analyse documentaire sur les effets potentiels de la maltraitance des enfants et de la violence conjugale sur la santé.
Baker, L., Straatman, A.L., Etherington, N., O’Neil, B., Heron, C., Sapardanis, K. (2016). Vers un cadre conceptuel : Traumatismes, violence familiale et santé. London (Ontario) : Centre de connaissances, Learning Network, Centre for Research & Education on Violence against Women & Children.

 

 

Évaluation de la promotion de la santé tenant compte des traumatismes et de la violence : Indicateurs communs concernant les projets financés dans le cadre de l’initiative Contribuer à la santé des victimes de violence conjugale et des enfants victimes de mauvais traitements au moyen de programmes communautairesCe rapport explique ce qui a amené à l’identification de trois indicateurs de résultats communs et de possibles indicateurs connexes pour évaluer l’investissement dans tous les projets.
Straatman, A.L., Baker, L., Tabibi, J., Mohamed, S. (2017). Évaluation de la promotion de la santé tenant compte des traumatismes et de la violence : Indicateurs communs concernant les projets financés dans le cadre de l’initiative Contribuer à la santé des victimes de violence conjugale et des enfants victimes de mauvais traitements au moyen de programmes communautaires. London (Ontario) : Centre de connaissances, Centre for Research & Education on Violence against Women & Children.

 

*Ces deux documents sont en cours de traduction et seront disponibles sous peu en français. 

Prochains webinaires

Inscriptions : http://www.vawlearningnetwork.ca/knowledge-hub-webinar-series-2017

Photo : Natalie ClarkTrauma-Informed Practice with Indigenous Peoples across the Life Span / Une pratique tenant compte des traumatismes avec les Autochtones, pour tout le cycle de la vie
Date et heure :
  16 mai 2017 | 13h00 à 14h15 (heure normale de l'Est)
Présentatrice : Natalie Clark, professeure associée, School of Social Work and Human Service, Université Thompson River.

Natalie Clark examinera les premiers pas d’un cadre de pratique tenant compte des traumatismes autochtone, intersectoriel et holistique, et qui s’intéresse à la façon dont les effets combinés de facteurs tels que l’âge, le sexe et le niveau de capacité influencent le traumatisme vécu et la guérison. Mme Clark s’entretiendra de pratiques autochtones intersectorielles, tenant compte des traumatismes, respectant la réalité culturelle et utilisées auprès de personnes d’âges différents, afin d’aider les peuples autochtones à comprendre et à améliorer leurs façons de réagir et de s’adapter. (Webinaire donné en anglais.)

Bio de Natalie Clark

Photo : Gwen HealeyConducting Research with Indigenous Populations / Conduite de la recherche auprès des populations autochtones
Date et heure : 6 juin 2017 | 13h00 à 14h15 (heure normale de l'Est)
Présentatrice : Gwen Healey, directrice exécutive et scientifique, Qaujigiartiit Health Research Centre, Iqaluit.

On devient de plus en plus conscient de la nécessité d’appréhender, de recueillir et de diffuser les savoirs autochtones en recourant à des moyens uniques conçus par les communautés autochtones et les individus qui en sont membres. Dans ce webinaire, Mme Healey présentera un modèle basé sur les perspectives inuit entourant les épistémologies et les méthodologies de recherche en santé pour éclairer la recherche. Elle parlera du modèle de recherche en santé communautaire Piliriqatigiinniq, qui s’appuie sur des concepts et sur des perspectives inuit entourant la santé, le bien-être et la recherche. Cette approche peut inspirer d’autres communautés à concevoir des cadres similaires. (Webinaire donné en anglais)

Bio de Gwen Healey

Le coin des webinaires : à voir et à revoir

Consultez nos webinaires et ressources à : http://www.vawlearningnetwork.ca/knowledge-hub/webinars

Reaching Youth through Sports : Trauma-Informed Physical Activity/ Rejoindre les jeunes par le sport : l’activité physique tenant compte des traumatismes
Date :
  7 mars 2017
Présentatrice : Rebekah Roulier, responsable des opérations, Doc Wayne

What it takes to be a Trauma-informed Organization / Ce qu’il faut pour devenir une organisation tenant compte des traumatismes
Date :
31 janvier 2017
Présentatrices : Holly Murphy, responsable de la pratique avancée, section des soins tenant compte des traumatismes, IWK Health Center et Sue McWilliam, responsable de la pratique avancée, section de la recherche en matière de résultats et d’évaluation, IWK Health Centre.

From Trauma-informed to trauma-and violence-informed / Tenir compte des traumatismes, mais aussi de la violence 
Date
: 29 novembre 2016
Présentatrice : Colleen Varcoe, professeure, Université de la Colombie-Britannique


L’équipe du Centre de connaissances

Linda Baker, Sara Mohamed, Anna-Lee Straatman, Jassamine Tabibi

N’hésitez pas à nous donner de vos nouvelles!

Contactez-nous à : smoha84@uwo.ca

Retrouvez-nous sur les médias sociaux :

Facebook: facebook.com/TheLearningNetwork
Twitter: twitter.com/learntoendabuse
Site Web: http://www.vawlearningnetwork.ca/knowledge-hub