Bulletin du Centre de connaissances 7

PDF en français
English PDF

Rencontre d’échanges du CC de septembre 2017

 Members of the Trauma- and Violence-Informed Health Promotion Community of  Practice at the September 2017 Hub Knowledge Exchange

Les membres de la Communauté de pratique sur la promotion de la santé tenant compte des traumatismes et de la violence, lors de la rencontre d’échanges du Centre de connaissances de septembre 2017

La rencontre d’échanges a porté sur les thèmes suivants :

  • La mobilisation efficace des connaissances (Heather Bullock et Shannon Hurley)
  • La consolidation des processus inclusifs dans la recherche communautaire (Emily Paradis)
  • Les partenariats de recherche avec les collectivités (Shelley Cardinal)
  • Les principes éthiques de la recherche tenant compte des traumatismes et de la violence
  • La résilience       

L’illustration ci-dessous reflète les mots clés employés par les membres de la Communauté de pratique sur la promotion de la santé tenant compte des traumatismes et de la violence pour décrire leurs projets :

Wordcloud

Le Centre de connaissances souhaite la bienvenue au projet TransFormed!

Le Metropolitan Action Committee on Violence Against Women and Children (Comité métropolitain d’action sur la violence à l’encontre des femmes et des enfants) s’adresse aux personnes trans, diversifiées au niveau du genre et bispirituelles de la région du Grand Toronto qui ont été exposées à la violence conjugale, afin de développer des ressources et d’améliorer les types de soutien qui leur sont offerts. En savoir plus.

Marion Newrick et Wendy Komiotis ont représenté TransFormed à la rencontre d’échanges du Centre de connaissances et y ont présenté leur projet. Ilene Hyman et Tatiana Ferguson font également partie de l’équipe du projet.

Pleins feux…

Profil de membre

Voici Candice Lys!

« Mon rôle au sein du projet consiste à diriger notre équipe de recherche en qualité de chercheure principale et de coordonner le programme de recherche de FOXY; ce programme fait appel à des approches tenant compte des traumatismes pour prévenir la violence dans les fréquentations des adolescents dans les Territoires du Nord-Ouest (T.-N.-O.). En tant qu’Autochtone des Territoires, je suis très fière du travail accompli ici même, chez moi. Récemment, je suis devenue la première personne des T.-N.-O. et la 53eCanadienne à recevoir la bourse d'Ashoka, qui rend hommage à l’innovation sociale dans des organisations du monde entier. J’ai presque terminé mon doctorat en sciences de la santé publique à l’Université de Toronto. J’aime partager mon temps libre avec mon turbulent chiot Beagle Maple et mon partenaire Rémi; j’aime aussi faire des courtepointes et je suis cheftaine d’unité et membre du conseil d’administration des Guides du Canada. »  Candice Lys.

Le projet MindUP for Young Children

Le projet MindUP for Young Children, dont le cadre tient compte des traumatismes, vient d’achever son année pilote. Ce projet s’est déroulé dans 15 classes du London District Catholic School Board et auprès de deux groupes parents/enfants à l’école Merrymount. Vous pouvez consulter ci-dessous les rapports du projet pilote MindUp 2016-2017 relatifs aux classes de maternelle de cette commission scolaire.

2016-2017 Pilot of MindUP in LDCSB Kindergarten Classes Report Cover

 

Rapport de la commission scolaire (en anglais)

Rapport à l’intention des parents (en anglais)

 

 

 

PEACE Project LogoP.E.A.C.E intervient auprès des jeunes de 16 à 24 ans qui ont été sexuellement exploités et qui ont sollicité auprès de la Covenant House de Toronto du soutien, notamment pour les aider à définir leur identité. Des groupes de mentorat par les pairs fonctionnent depuis janvier 2017. L’équipe du projet se réjouit du lancement, en octobre 2017, du 4e groupe, composé de nouveaux participants et de mentors récemment formés parmi les pairs.

Le personnel de l’établissement offre une expertise qui tient compte des traumatismes pour faciliter la mise en place d’activités. Les participants collaborent dans des groupes de soutien animés par des pairs pour concevoir et exécuter des activités visant à soutenir leur santé mentale, physique et sociale, et qui les aideront à assurer la transition de l’exploitation sexuelle à l’indépendance. Par exemple, le projet propose des activités de cuisine et pâtisserie santé, de création littéraire, d’activité basée sur la parole, de yoga et de pleine conscience. De plus, P.E.A.C.E organise des activités récréatives, parmi lesquelles des visites à l’Exposition nationale canadienne au cours de l’été.

Les participants discutent présentement de l’efficacité de l’intervention, en apportant des suggestions et des idées pour l’avenir. L’équipe du projet est heureuse de partager certains des témoignages des mentors :

« Une expérience incroyable… merci pour cette opportunité, et merci d’avoir créé un espace vraiment inclusif qui permet de développer des liens et de se sentir en sécurité. Aujourd’hui, on a donné le ton avec force, et on a pu poser et répondre à des questions grâce aux contributions de chacun. Ça a été très constructif et instructif. Merci. »

« Mind to Heart a été un bon moyen – calme, relaxant, confortable et sécurisant – d’apprendre la méditation et la pleine conscience, avec beaucoup d’énergie et d’espace, et juste d’être « présent » dans le moment. J’ai beaucoup appris sur la capacité à « tenir l’espace » et sur les techniques sécuritaires. »

« Maintenant, je comprends bien comment fonctionne le groupe, mais aussi le bien-fondé des pratiques tenant compte des traumatismes, de l’approche de terrain et de la résilience indirecte. »

« J’ai bien aimé la façon dont on a pu s’entraîner à la pleine conscience et diriger ces activités. Je pense vraiment que je continuerai cette pratique chez moi pour me préparer pour les groupes. »

iHEAL in ContextiHeal in Context met en place et évalue une intervention basée sur la promotion sur la santé, conçue pour aider la transition que vivent les femmes qui quittent un partenaire violent. Le projet a entrepris un essai comparatif aléatoire de l’intervention dans des collectivités du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario et de la Colombie-Britannique.

Jusqu’à présent, l’équipe du projet s’est concentrée sur les « enseignements tirés » de trois études précédentes, afin de peaufiner tant l’intervention que l’approche adoptée pour en étudier les effets. Elle a ainsi mis en évidence, d’une part, que la qualité de vie des femmes s’élevait et que les symptômes de dépression et de traumatisme s’amenuisaient dès l’issue de l’intervention et, d’autre part, que ces améliorations se faisaient encore sentir 6 mois plus tard. Au cours des entretiens, les femmes se sont montrées très positives à l’égard de l’intervention et de son incidence sur leur vie.

À partir des résultats constatés et des témoignages des femmes, des infirmières et d’autres personnels qui ont participé aux études précédentes, l’équipe du projet a affiné divers aspects de son approche:

Premièrement, elle a réduit une liste de 20 « principes » qui sous-tendent l’intervention à 5 principes fondamentaux (les « racines » de l’arbre iHEAL). Plus important encore, elle est passée d’une approche « centrée sur les femmes » à une approche « dirigée par les femmes »; ce principe, jugé essentiel, a servi de fondement aux pratiques relationnelles au sein de l’ensemble de l’intervention (la fondation sur laquelle reposent les racines).

Deuxièmement, l’équipe a conçu et mis à jour un guide d’intervention factuel, accompagné d’un « guide pratique » pour les infirmières, contenant des conseils et des outils faciles à utiliser.

Troisièmement, iHeal a entrepris la rédaction d’un cahier d’activités pour les femmes, qui leur fournira des outils et des ressources pour les aider à prendre soin de leur santé, dans les six volets de l’intervention (les branches de l’arbre).

Quatrièmement, l’équipe du projet travaille à la conception d’un plan de cours type, incluant entre autres des modules en ligne, qui préparera les infirmières à animer iHEAL. Enfin, elle affine également son protocole de recherche.

Sole Expressions LogoSole Expression est un groupe de danse Hip Hop. Ce programme de 10 semaines offre à des jeunes de 12 à 17 ans qui ont été exposés à de mauvais traitements ou à la violence familiale la possibilité de réduire les symptômes de traumatisme par la danse. Sole Expression a récemment lancé son 3e groupe à Toronto. L’équipe du projet a constaté que les réactions au programme étaient de plus en plus positives, grâce au bouche-à-oreille.

Au cours d’une des séances, une participante a déclaré que les moments qu’elle passait avec ce groupe étaient les seuls où elle ne pensait à rien d’autre. Une autre a annoncé : « J’ai tellement le trac normalement… je n’arrive pas à croire que j’arrive à faire ça. » C’était la 3e semaine et elle a continué à danser avec d’autres, avant de le faire seule. L’équipe du projet a demandé aux participants du groupe de réfléchir à l’expérience qu’ils en avaient retirée; voici quelques-uns des témoignages recueillis :

Word Cloud

« J’ai remarqué que j’ai beaucoup plus confiance en moi. Quand je suis retournée en classe, j’avais un cours d’art dramatique et j’ai dû faire face au reste de la classe dès le premier jour. Normalement, je suis toujours très nerveuse et inquiète de ce qu’on va penser de moi, mais là c’était différent. Je l’ai fait et j’en suis vraiment fière. »

« Je me suis fait plein d’amis et je sais qu’on va rester amis. »

Sole Expression envisage de commencer deux groupes, à Barrie et à Orillia respectivement, en mars 2018.

Quoi de neuf?

Le Canada accueille la 8e réunion d'étape de la Campagne mondiale pour la prévention de la violence

La 8e réunion d’étape a été organisée par le gouvernement du Canada et l’Agence de la santé publique du Canada pour le compte de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le thème portait cette année sur la capacité à mettre en place des mesures nationales et locales pour atteindre les objectifs de développement durable en matière de prévention de la violence.  La réunion s’est tenue à Ottawa, les 19 et 20 octobre 2017.

La réunion, ouverte par l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a examiné les progrès accomplis pour atteindre ces objectifs.

La Campagne mondiale pour la prévention de la violence vise à mettre en œuvre les recommandations du rapport de l’OMS, « WHO World report on violence and health and the Global status report on violence prevention 2014 », dont le résumé est disponible sous le titre « Résumé du Rapport de situation 2014 sur la prévention de la violence dans le monde ».

Inscrivez-vous dès maintenant aux webinaires du Centre de connaissances et du Learning Network!

Lien pour s’inscrire : http://www.vawlearningnetwork.ca/webinar-series

Sexual Harassment and Precarious Workplaces / Harcèlement sexuel et milieu de travail précaire
Date et heure :
Mardi 23 janvier 2018 | 13 h 00 à 14 h 15 HNE
Présentatrice : Kaitlyn Matulewicz, Retail Action Network
How does an insecure and precarious work environment relate to unwanted or uncomfortable sexual experiences at work? Using restaurant work as an example, the webinar will explore the connections between precarious work environments, the law, and experiences of sexual harassment on the job.

Building Supports : Housing Access for Immigrant and Refugee Women (IRW) Leaving Violence / Consolider les soutiens : L’accès au logement pour les immigrantes et les réfugiées qui tournent le dos à la violence
Date et heure :
Mardi 13 février 2018 | 13 h 00 à 14 h 15 HNE
Présentatrices : Hannah Lee, Louise Godard, et Sarah Yercich
Ce webinaire est issu d’une collaboration communautaire de 3 ans codirigée par la BC Non-profit Housing Association, la BC Society of Transition Houses, et le FREDA Centre for Research on Violence Against Women and Children. Ce projet étudie les obstacles au logement sécuritaire et abordable que rencontrent les immigrantes et les réfugiées qui quittent une relation violente, tout en examinant les recommandations pratiques et politiques susceptibles de lever ces obstacles. Dans ce webinaire, des représentantes des organismes partenaires présenteront les trois phases du projet.

À vos calendriers

Missing & Murdered Indigenous Women / Femmes autochtones disparues et assassinées (en anglais)
Date et heure : Mardi 20 mars 2018 | 13 h 00 à 14 h 15 HNE
Présentation : Association des femmes autochtones de l’Ontario

Murder/Suicide in Older Adults / Le meurtre/suicide chez les adultes d’âge mûr (en anglais)
Date et heure :
5 mars 2018 | 12 h 00 à 13 h 00 HNE
Présentatrices : Sheila Schuehlein et Myrna Dawson

Ressources:

A tailored online safety and health intervention for women experiencing intimate partner violence : the iCAN Plan 4 Safety randomized controlled trial protocol (Une intervention sur mesure en ligne sur la santé et la sécurité des femmes confrontées à la violence conjugale : le protocole d’essai de contrôle aléatoire iCAN Plan 4 Saftey – en anglais)

Reclaiming Our Spirits (ROS) : Development and Pilot Testing of a Health Promotion Intervention for Indigenous Women Who Have Experienced Intimate Partner Violence (Reprendre nos esprits : développement et mise à l’essai d’une intervention sur la promotion de la santé pour les femmes exposées à la violence conjugale – en anglais)

Equine Facilitated Therapy for Complex Trauma (EFT-CT) (La thérapie équine pour les traumatismes complexes –en anglais)

Indigenous Communities and Family Violence : Changing the Conversation (Communautés autochtones et violence familiale : faire évoluer le débat – en anglais)

WHO Clinical Guidelines “Responding to children and adolescents who have been sexually abused” (Directives cliniques de l’OMS « Répondre aux enfants et aux adolescents qui ont subi des sévices sexuels – en anglais)

L’équipe du Centre de connaissances

Linda Baker, Sara Mohamed, Anna-Lee Straatman, Jassamine Tabibi

N’hésitez pas à nous donner de vos nouvelles!

Contactez-nous à : smoha84@uwo.ca

Retrouvez-nous sur les médias sociaux :
Facebook: facebook.com/TheLearningNetwork
Twitter: twitter.com/learntoendabuse
Website: http://www.vawlearningnetwork.ca/knowledge-hub