Protéger les enfants de la maltraitance et de l’exploitation sexuelle en ligne pendant la pandémie

Ce document d’information examine l’augmentation possible des risques d’exploitation et de maltraitance sexuelle des enfants en ligne pendant la pandémie de COVID-19 et offre aux parents diverses stratégies pour assurer la sécurité de leurs enfants.

Voir la version PDF imprimable
Voir la version PDF en texte clair imprimable

  

La fermeture des écoles au Canada en raison de la pandémie de COVID-19 a amené les enfants à rester à la maison et à passer plus de temps en ligne. Si Internet offre bien des avantages aux enfants (p. ex. culture numérique, trouver des réseaux d’aide), le temps supplémentaire passé en ligne risque de les exposer davantage à diverses formes de maltraitance et d’exploitation sexuelle en ligne.  Ceci peut survenir si les enfants communiquent aussi bien avec une personne plus âgée que quelqu’un de leur âge, un étranger qu’une connaissance (p. ex. autres enfants, membres de la famille).

Plusieurs facteurs associés à la pandémie contribuent au risque de maltraitance et d’exploitation sexuelle en ligne.

  • En raison de la distanciation physique/sociale, les enfants utilisent davantage Internet pour rester en lien avec leurs amis et leur famille, par exemple par des vidéoconférences, des diffusions en direct, le partage de photos, les médias sociaux, les jeux en ligne et les forums de discussion. 
  • La supervision des activités en ligne des enfants peut être limitée. Par exemple, les enfants plus jeunes dont les parents exercent un « emploi essentiel » peuvent être gardés par des frères et sœurs ou des grands-parents qui ne surveillent pas ce qu’ils consomment en ligne. Dans d’autres cas, les parents peuvent être pris par leur travail à la maison ou devoir jongler avec plusieurs défis liés à la pandémie (p. ex. perte d’un emploi, troubles de santé mentale, prise en charge de leurs propres parents). 
  • Les adultes de confiance en dehors du foyer (personnel scolaire p. ex.) ne sont plus régulièrement en contact avec les enfants et ont moins d’occasions de déceler des signes avant-coureurs de maltraitance et d’exploitation sexuelle en ligne (p. ex. changements dans le comportement, discussions excessives sur des thèmes sexuels, changements dans les amitiés).

  • Les enfants qui font face à d’autres difficultés générées ou exacerbées par la pandémie, comme la maltraitance des enfants, la consommation de substances des parents ou des problèmes de santé mentale, peuvent être particulièrement vulnérables face aux tactiques d’exploitation en ligne (p. ex. « love bombing », soit « débordement d’amour », et offres de protection).

Les parents et les aidants peuvent contribuer à améliorer la sécurité des enfants et à réduire les risques de plusieurs façons, comme indiqué ci-dessous.

Inculquer des pratiques de sécurité pour utiliser Internet

  • Parlez à vos enfants de la sécurité en ligne. Expliquez qu’Internet peut être amusant, mais aussi dangereux. Cela implique de parler des applis, des jeux et des sites qu’ils utilisent et d’expliquer comment se protéger sur ces plateformes. Rappelez-leur de ne pas communiquer leurs nom, âge, adresse et autres renseignements privés en ligne.

  • Rassurez vos enfants en leur disant que ce n’est jamais de leur faute s’ils reçoivent un contact en ligne non désiré et inapproprié, que la personne qui a cherché à les contacter est responsable et cherche à leur faire du mal, et que vous et vos enfants pouvez prendre certaines mesures pour assurer la sécurité en ligne. Demandez à vos enfants de vous prévenir, vous ou un autre adulte de confiance, si quelqu’un leur demande des photos ou se livre à des activités de nature sexuelle. Faites-leur savoir que ceci n’aura aucune incidence sur leurs privilèges d’accès à Internet et que leur sécurité est ce qui vous importe le plus.

  • Encouragez vos enfants à prévenir un adulte de confiance s’ils sont témoins de maltraitance et d’exploitation sexuelle en ligne à l’encontre d’un autre enfant (p. ex. circulation de photos d’une camarade de classe nue). Rassurez-les en leur disant qu’en faisant cela, ils aident à protéger quelqu’un à qui on fait du mal.

  • Reconnaissez que l’exploitation sexuelle en ligne peut être commise par n’importe qui, même par quelqu’un en qui vous et vos enfants sous sentiez à l’aise, que ce soit dans la famille, parmi les amis proches, les nourrices, les entraîneurs sportifs ou des responsables communautaires.

Réguler l’accès à Internet

  • Installez les ordinateurs dans des espaces communs et encouragez vos enfants à utiliser leurs appareils électroniques dans une pièce à laquelle toute la famille a accès (p. ex. salle familiale, cuisine).
  • Familiarisez-vous avec les paramètres de contrôle parental et de sécurité disponibles sur les applications et dans les systèmes de jeux en ligne. Demandez à vos enfants de vous montrer comment les applications et les jeux fonctionnent. Asseyez-vous ensemble pour créer de nouveaux comptes ou vérifier les comptes existants, et utilisez des paramètres de sécurité qui permettent aux utilisateurs d’autoriser ou de refuser l’accès à des suiveurs ou « followers », mais aussi de limiter qui peut visionner le profil de vos enfants et ce qu’ils publient, ou de n’accepter que les messages envoyés par des amis ou des suiveurs. 
  • Pour les enfants plus jeunes, supervisez les activités sur Internet et installez au préalable des jeux ou des sites adaptés à leur âge. Plusieurs plateformes de médias sociaux proposent désormais des versions pour les enfants, comme « YouTube Kids » et « Messenger Kids », dont les paramètres limitent ce qui peut être partagé (p. ex. vidéos, images), et qui sollicitent davantage la présence des parents et offrent un contenu adapté à l’âge des enfants. 
  • Entendez-vous sur la durée autorisée à passer en ligne et sur les règles entourant les messages, les médias sociaux, les diffusions en direct et les jeux. Cela peut servir à établir un « plan média » familial (ressources en anglais et en espagnol uniquement) qui stipule où, quand et comment vos enfants peuvent utiliser Internet en toute sécurité. 
  • Demandez à vos enfants à quoi ils consacrent leur temps sur Internet, tout comme vous leur demanderiez comment s’est passée leur journée à l’école ou ce qu’ils ont fait avec leurs amis. Par exemple, encouragez-les à vous parler des gens avec qui ils ont communiqué en ligne pendant la journée.

  • Soyez ouverts avec vos enfants en leur expliquant ce que vous surveillez et pourquoi. Faites-leur savoir qu’assurer leur protection relève de votre responsabilité. 

Promouvoir l’établissement de relations saines

  • Discutez avec vos enfants de ce qui distingue les relations saines d’autres types de relations. Rappelez-leur que toute relation saine implique respect, dignité, honnêteté et gentillesse, et qu’ils n’ont pas à partager d’images ou de photos de nature sexuelle soit pour être de bons amis, soit parce qu’une connaissance en qui ils ont confiance leur en a demandé.

  • Expliquez à vos enfants en quoi consiste le consentement (ressource en anglais) et comment dire « non » à des requêtes inappropriées. Cela demande également de leur enseigner à respecter l’espace et l’autonomie des autres. Ceci est aussi important dans le monde virtuel que dans le monde physique.

Reconnaître les signes de maltraitance possibles et demander de l’aide

  • Il est important d’admettre que vos enfants ne sont pas à l’abri de maltraitance et d’exploitation sexuelle en ligne, même si vous pensez qu’ils sont trop bien informés pour cela. Il est essentiel de parler avec eux régulièrement de la sécurité et des vérifications Internet, surtout s’ils changent de tranche d’âge et que de nouvelles technologies émergent.

  • Soyez conscients des signes potentiels de maltraitance et d’exploitation sexuelle en ligne, tels que : changement d’appareil électronique, tentatives de cacher l’activité en ligne, changements dans les comportements, réception de cadeaux par la poste et acceptation de monnaies virtuelles pour des achats intégrés à une application. 
  • Informez-vous sur les ressources disponibles et avec lesquelles vos enfants n’hésiteront pas à communiquer s’ils en ressentent le besoin (p. ex., affichez les coordonnées de Jeunesse, J’écoute sur le réfrigérateur).

  • Sollicitez l’aide d’organismes communautaires si vous craignez que votre enfant risque d’être exploité(e) sexuellement. Vous n’avez pas à faire face seul(e).

  • Protégez tous les enfants : signalez un cas de séduction ou d’exploitation sexuelle en ligne d’un enfant à la police ou à Cybertip. Un agresseur peut cibler plus d’un enfant. 

Il peut être nécessaire que vos enfants passent plus de temps en ligne pendant la pandémie (p. ex., apprentissage en ligne) et cela peut constituer un excellent moyen d’apprendre, de s’amuser et d’entretenir des liens sociaux. Toutefois, il est essentiel d’assurer une supervision parentale et une communication ouverte et honnête avec eux. Prendre du temps chaque jour pour passer en revue leur activité en ligne et leur parler peut renforcer leur sécurité et les inciter à faire d’Internet une utilisation positive. 

Renseignements supplémentaires :

Guide pour les familles : Faire face à l’autoexploitation juvénile

https://www.protectchildren.ca/pdfs/SPEX_FamilyGuide_Web_single_fr.pdf

COVID-19 Global Online Safety Advice for Parents and Carers (Conseils sur la sécurité en ligne pour les parents et les aidants pendant la crise de la COVID-19)

https://www.esafety.gov.au/key-issues/covid-19/international-advice-for-parents  (en anglais)