• English

  • Français

Technology and Violence Against Women and Other Marginalized Groups


Presented by: Nasreen Rajani 

This webinar was presented and recorded on November 24, 2020 

For women and other marginalized groups, the issue of technology-facilitated gender-based violence (GBV) has much bigger implications than we even know. Questions of race, class, gender, ethnicity, and sexuality remains largely unexamined when it comes to technology and gendered violence. In this presentation, feminist analysis and grassroots expertise were used to investigate these complex questions and explore the ways in which we can move forward and make meaningful change. The webinar presented an overview of thinking through technologies to end violence against women with an intersectional lens providing examples of online activism projects taking place in Canada.

Participants: 

  • Developed better understanding of why and how to apply an intersectional lens to examining technologies in ending violence against women.
  • Explored the ways in which we can move forward and make meaningful change

Bio:

  nasreem.jpgNasreen Rajani is a doctoral candidate at Carleton University where her dissertation examines the experiences of racialized and Indigenous women creating their own digital tools and online campaigns to end violence against women in Canada. Her research was supported by a doctoral award from The Social Sciences and Humanities Research Council. Nasreen is also an active board director and the communications chair for the Women’s Initiatives for Safer Environments (WISE) in Ottawa.  

 

  

Presentation Slides

Recording: 

 

Technologie et violence contre les femmes et autres groupes marginalisés


Présentatrice : Nasreen Rajani

Date : 24 novembre 2020

La question de la violence sexiste (VS) facilitée par la technologie a des implications beaucoup plus vastes que nous ne le pensons pour les femmes et les autres groupes marginalisés. Les questions de race, de classe, de genre, d'ethnicité et de sexualité restent largement ignorées pour ce qui est de la technologie et de la violence sexiste. Cette présentation s’appuiera sur l'analyse féministe et l'expertise de terrain pour examiner ces sujets complexes et pour explorer les moyens d'aller de l'avant et de générer des changements significatifs. Elle effectuera un tour d’horizon de la réflexion en cours sur les technologies pour mettre fin à la violence contre les femmes, dans une optique intersectionnelle, et en apportant des exemples de projets d'activisme en ligne qui se déroulent au Canada.

Objectifs d'apprentissage : 

  • Mieux comprendre pourquoi et comment adopter une perspective intersectionnelle, afin d’examiner les technologies pour mettre fin à la violence contre les femmes
  • Explorer les moyens d'aller de l'avant et d'apporter des changements significatifs

Biographie :

  nasreem.jpgNasreen Rajani est candidate au doctorat à l'Université Carleton; sa thèse porte sur les expériences des femmes racialisées et autochtones qui créent leurs propres outils numériques et campagnes en ligne pour mettre fin à la violence contre les femmes au Canada. Sa recherche a été soutenue par une bourse de doctorat du Conseil de recherches en sciences humaines. Nasreen est également membre active du conseil d'administration et présidente des communications de l'organisation Women's Initiatives for Safer Environments (WISE, ou Initiatives féminines pour des environnements plus sûrs) à Ottawa. 

 

Les Diapositives

Enregistrement :